Riki Ai Funi

image kanji riki

Force et amour sont indissociables

Une des assertions philosophiques caractéristique du Shorinji Kempo est que la force et l’amour sont indissociables (Riki ai Funi). Force sans amour n’est rien de plus que violence, et amour sans force est dénuée de puissance.

L’amour et la force sont deux conceptions communément opposées, mais la maxime force et amour sont indissociables propose de les mettre en harmonie. So Doshin disait:

Si les gens ne sont pas d’accord avec notre manière de penser, pourquoi devrions nous chercher à les convaincre ? S’ils utilisent la violence pour atteindre leur but, alors je pense nous devrions utiliser la violence en retour. C’est une manière extrême de réagir, mais si ce type d’action ne faisait pas partie de ce pourquoi nous nous entraînons, alors le Shorinji Kempo serait sans signification.

Ces mots peuvent être mal interprétés, en pensant, qu’ainsi il prône la force brute pour amener les gens à faire ce qu’il veut, mais ce n’est pas le cas. Peu après la fondation du Shorinji Kempo, So Doshin et une homme d’église étaient justement en désaccord sur la question de la relation entre force et amour. L’homme d’église argumentait:

Votre attitude pour résoudre les problèmes en usant de la force est déplacée. Même si la personne avec qui vous avez à faire ne connaît ni le respect ni la loi, tous les problèmes peuvent être résolus tant qu’il y a de l’amour.

So Doshin, n’était pas de cet avis:

Oui, il est facile de dire qu’il est stupide de se battre, et qu’il n’y a pas d’excuse à  la violence. Cela sonne bien. Mais certaines personnes n’en ont que faire, et tout le problème est là. Avec de tels individus, la seule bonne réplique possible est d’utiliser sa force. Je ne suis pas en train de dire que la solution est transformer les gens en bons combattants, mais lorsqu’une personne en agresse une autre, alors quelqu’un doit lui venir en aide. Pour ce faire, cette personne doit être suffisamment forte pour mettre un terme au problème.

Il n’encourageait pas le combat en tant que solution, et pourtant il affirmait que la force était nécessaire pour pouvoir agir. Confronté à une situation conflictuelle on souhaiterait pouvoir exprimer sa pensée sans retenue et pour ce faire il est nécessaire de posséder une force suffisante pour pouvoir contrebalancer, si besoin, la force de son opposant. Courage, amour, brutalité, force; aucun n’est seul suffisant pour cette tache.