Respiration

La respiration est une fonction vitale innée, dans le sens où il n'est pas nécessaire de penser à respirer. Au cours de notre vie, nous avons tous pris de mauvaises habitudes respiratoires. Bien sur cela ne constitue pas une limite dans notre vie de tous les jours, mais cela le devient lorsque nous avons à utiliser complétement les capacités de notre corps.

Le rôle de la respiration est d'enrichir le sang en oxygène, qui est indispensable à l'activité normale de nos cellule, et d'éliminer le dioxyde de carbone (CO2) déchet de l'activité cellulaire et néfaste à l'activité musculaire. Ainsi il est nécessaire d'avoir une bonne respiration pour exprimer tout son potentiel.


Pour vous prouver que nous avons tous de mauvaises habitudes, voici un petit test à faire chez soi:
1. Mettez vous torse nu.

2. Inspirez à fond, aussi longtemps que vous pouvez.

3. Regardez votre ventre.

4. Est-il ou ?


Il existe 2 types de respiration: la respiration inversée et la respiration normale.

Respiration Normale :
Il s'agit de la respiration naturelle lorsque l'on est calme et que notre organisme est au repos: lors de la phase d'inspiration l'abdomen se relache, et à l'inverse il se contracte pendant la phase d'expiration.

Respiration Inversée :
A l'opposé en respiration inversée, l'abdomen est rentrée pendant la phase d'inspiration (ce qui a du vous arriver lors du petit test) et se relache lors de l'expiration. C'est ce type de respiration que nous adoptons lors d'un stress ou d'un effort important.

La maîtrise de la respiration est la clef qui permet d'améliorer notre réponse à l'effort et au stress. Le muscle principale de la respiration est le diaphragme. La respiration avec le diaphragme est celle qui requiert le moins d'energie et celle qui détend le plus. Lorsque vous inspirez le diaphragme se contracte, augmentant ainsi le volume de votre cage thoracique. En respirant avec votre diaphragme vous utilisez la totalité de votre capacité pulmonaire. Les muscles intercostaux sont secondaires dans la respiration et ne sont employés que pour remplir la partie supérieure des poumons. Ils sont employés pour prendre profondément son souffle.


Pour vous prouver que la respiration normale est plus efficace que la respiration inversée voici un exercice étonnant!
1. Inspirez à fond en respiration inversée (i.e. en rentrant le ventre)

2. Tout en retenant l'air que vous venez d'inspirez essayez d'inspirer davantage...impossible!

3. Essayez maintenant de relacher votre ventre tout en inspirant...vous arrivez encore à inspirer de l'air !! Etonnant non ?


La respiration est un cycle incessant d'inspirations et d'expirations. Il est donc nécessaire d'expirer correctement afin de pouvoir renouveler l'air emprisonné dans les poumons. Une bonne expiration passe par une contraction abdominale afin de vider les portions profondes du poumons, ainsi qu'une contraction des muscles abdominaux et un relachement des épaules afin de vider les portions superficielles. Il est fondamental de maîtriser cette notion afin de maîtriser le Kiai.

Pendant le combat la respiration doit être discrète. Inspirez par le nez, expirez par la bouche, dents serrées, lèvres à peine entrouvertes, sauf au moment du Kiai.

Vous devez enfoncer votre respiration sous votre nombril, refoulant votre diaphragme vers le bas (la respiration haute ne sert que pour les coups de pied sautés). Inspiration et expiration s'exécutent en poussant le ventre vers l'avant, abdominaux légèrement contractés. Ne soyez pas tendus et pratiquez en coordonnant respiration et action.

La respiration est liée au rythme du combat, on inspire :

  • - au cours des pivots
  • - en armant une technique (préparation)
  • - entre deux enchaînements, sur un changement d'adversaire
  • - sur certains mouvements lents
  • - après un Kiai sur une parade si nécessaire.

Attaquez lorsque vos poumons sont pleins en chassant l'air brièvement chaque fois que vous exécutez une technique. Cette expiration doit être courte car la contraction l'est aussi. Ensuite, achevez de vous vider par une expiration totale plus lente. Si vous manquez de temps, inspirez immédiatement sans finir de vous vider ou chassez l'air très vite.

Le principal est de se sentir à l'aise. La respiration doit être aisée et libre. On ne doit jamais être essoufflé.