Kumite Shutai

image kanji kumite shutai

L’entraînement à deux est primordial

Une des caractéristiques spécifique du Shorinji Kempo est que l’entraînement à deux est primordial (kumite shutai). Cela signifie travailler par couple, en coopération, afin d’améliorer sa technique. Il y a deux raisons essentielles de travailler en binôme:

La première est technique :

En s’entraînant seul on ne peut pas ressentir le timing et juger des distances nécessaires pour surpasser un adversaire en mouvement. Le Shorinji Kempo est fait de techniques de défenses basées sur l’attaque de l’adversaire. Ainsi l’un joue le rôle de l’attaquant et l’autre celui du défenseur. L’entraînement est mené avec ces deux rôles en alternance. Sans attaquant un défenseur ne peut s’entraîner et si les rôles ne sont pas inversés les deux pratiquants ne peuvent pas améliorer leurs techniques de défense.

La seconde raison :

est fondée sur l’idée de construire une relation de coopération par l’entraînement. So Doshin avait l’avait l’habitude de critiquer très sévèrement la compétition pour la compétition. Il expliquait ses raisons ainsi:

Pour survivre dans un monde de victoire et de défaite on ne peut reconnaître personne au-dessus de soi. Il faut toujours s’inquiéter de ne pas perdre sa place, même les plus jeunes sont considérés comme des ennemis. On ne peut pas s’élever sans tirer les anciens vers le bas. Il n’est même pas envisageable de se faire un ami.

So Doshin mettait en garde sur le fait que cherhcer à gagner des compétitions conduit à des schémas de pensée basés seulement sur son propre ego. Non seulement il donnait cet avertissement mais suivant ses propres paroles: Le Shorinji Kempo vise à lutter contre cette tendance . Notre méthode réside dans la nature de notre entraînement qui est basé sur l’entraînement à deux. L’idée d’origine de Kumite Shutai semble avoir pris naissance en Chine dans le temple Shaolin du Nord. So Doshin relatait ses souvenirs des peintures murales du temple, représentant des moines indiens et chinois s’entraînant ensemble tout en souriant. Il puisa dans sa mémoire cette idée de l’entraînement à deux.

Cette idée évolua jusqu’à devenir une approche complète pour le développement de l’être humain. En appliquant chaque technique sur les autres, on se donne confiance en soi et on apprend à faire confiance à son partenaire. Avec ce type d’entrainement on reconnaît l’existence du soi, mais aussi celle des autres, ce qui est une vérité de la société humaine, vérité évidente, mais qui s’oublie si facilement.