Déroulement d’un entraînement

L’entraînement débute par les saluts. Les saluts sont fréquents au Shorinji Kempo (voir le précepte gassho Rei). On se salue entre partenaires avant chaque séquence de travail et on se remercie après la séquence. On salue également le Dojo en entrant et en sortant. La main gauche et la main droite sont jointes, paume contre paume. Le mot gassho signifie littéralement "placer les deux paumes ensemble, les talons sont joints".

Sous la direction du professeur, le cours débute par un échauffement collectif complet des différentes parties du corps. La première partie du cours consiste à travailler les techniques de base, séquence appelée Kihon. Les techniques sont travaillées seul ou à deux. La seconde partie de l’entraînement consiste, pour chaque Kenshi, à travailler les techniques de son programme. A chaque niveau correspond un programme spécifique comportant des techniques Goho et Juho.

Outre cette structure de base, le professeur peut inclure d’autres aspects de la pratique.

  • - Hokei : désigne les enchaînements d’attaques et contre-attaques codifiés à l’avance et exécutés avec un partenaire.
  • - Randori : désigne des séquences libres d’attaques et de défenses. C’est le prolongement de Hokei.
  • - Seiho : le seiho est l’utilisation des points vitaux pour le soin.
  • - Chinkon-gyo : le chinkon est une forme de méditation.

D’une manière générale, les principes et préceptes sont régulièrement évoqués par le professeur durant les cours. L’entraînement est toujours dirigé pour soi et pour les autres kenshis, quel que soit son niveau. L’entraide est une valeur fondamentale (kumite shutai).