Embu

Le terme japonais EMBU signifie "démonstration martiale" ou "spectacle martial". Le premier idéogramme EM signifie représentation, démonstration. Le second, BU est le même quand dans Budo et représente l'aspect martial.

L'exécution d'un Embu lors d'une compétition, se déroule entre 2 partenaires (parfois 3) dans un temps compris entre 1 minute 30 et 2 minutes et sur une aire carrée de 7 mètres de côté.
Les partenaires combinent et enchaînent des techniques pour former différentes séquences où chacun alterne les rôles d'attaquant et de défenseur. Les techniques autorisées sont toutes les techniques de Shorinji Kempo que connaissent les participants à leur niveau de pratique.

L'idéogramme KAI signifie rencontre, réunion. Une rencontre ou une compétition de Embu est donc un EMBUKAI. Dans les compétitions de Embu il n'y a pas un gagnant et un perdant, suivant les principes du Shorinji Kempo c'est le couple qui a réalisé le meilleur Embu qui remporte le trophé (Kumite Shutai).

La Fédération Française de Shorinji Kempo organise un Embukai national tous les ans. Des rencontres Européennes sont également organisées régulièrement. Tous les quatre ans, la WSKO organise un Embukai international auquel les kenshi de tous les pays peuvent participer.

Lors des compétitions chaque Embu est noté sur 100 points répartis suivant deux aspects :

Seikakudo : la précision
Une partie des juges note sur 50 points, la rigueur technique à laquelle sont parvenus les participants, la précision des attaques et des défenses. C'est la note de Seikakudo ou précision.

Hyogendo : l'expression
L'autre partie des juges note sur 50 points également la maîtrise de l'espace et du temps, l'organisation des mouvements, la concentration, la vigilance et l'énergie. C'est la note de Hyogendo ou expression.

Le meilleur Embu est donc celui qui obtient le plus grand nombre de points sur 100.